/medias/image/2086315933564b0cdd805d2.jpg
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Très utile: CONSEILS POUR VOTRE INSERTION PROFESSIONNELLE

Vie étudiante Sciences Po Aix

-

25/09/2013

 
STAGE ou 1er EMPLOI
 
 
Préambule
 
Ce petit guide a pour objectif de vous apporter quelques conseils pour effectuer votre recherche de stage ou d’emploi. Loin d’être exhaustif, vous y trouverez des infos et quelques astuces pour optimiser votre démarche.
 
Votre organisation générale :
 
Lors d’une recherche de stage/emploi, il est nécessaire de suivre des étapes de travail pour ne pas perdre de temps dans vos démarches. L’organisation est en effet un réel facteur de réussite. La méthode la plus adaptée et reconnue est d’abord de faire un point sur votre projet professionnel puis d’étudier sur quelles offres vous pouvez vous positionner, pour seulement ensuite passer réellement à l’étape de la candidature. Bien évidemment s’ajoute le suivi de vos candidatures, c'est-à-dire procéder à des relances de vos contacts pour que vos démarches avancent, suivre la situation de vos candidatures pour toujours savoir où vous en êtes, prendre soin de vos contacts professionnels.
4 étapes à suivre :
-Faire un bilan de votre projet professionnel et de votre profil afin d’identifier vos atouts, confirmer vos choix professionnels et construire votre argumentaire dans vos candidatures ;
-Identifier et connaître le marché sur lequel vous allez vous lancer pour cibler vos propositions, améliorer vos candidatures en fonction des spécificités du marché et développer votre réseau relationnel sur ce marché ;
-Préparer vos candidatures et les proposer ;
-Suivre vos candidatures et en « prendre soin ».
 
 
1- LE PROJET PERSONNEL ET PROFESSIONNEL
 
 
Préalable à toutes démarches de recherche de stage ou d’emploi, la définition de votre projet professionnel est indispensable. Vous devez réaliser cette préparation en amont et faire le point sur vous-même, votre projet de stage ou professionnel et établir ainsi votre profil professionnel.
Cette étape de connaissance de soi, de vos atouts et de vos acquis va vous permettre d’abord de mieux synthétiser et ordonner les idées que vous avez sur vous-même et de mettre en valeur certains aspects négligés de votre expérience. Il s’agit donc d’une étape indispensable.
 
Pour ce faire, un bilan s’impose :
 
ö Faites le point sur vos SAVOIRS : quelles sont mes connaissances théoriques précises ?
Actuellement je suis en 2A, M1, M2…
J’ai telle spécialité…Je suis en double cursus…
Ma préférence se porte sur telle(s) matière(s) ou mieux tels thèmes.
Je prépare un diplômé spécifique en langue…que puis-je en dire ?
J’ai rédigé un mémoire en…un rapport d’activité, participé à un séminaire, un colloque, j’ai collaboré à des travaux… Quels acquis théoriques précis en ressortent ?
-Quelles études avez-vous suivies ? Dans quels établissements ? Quels pays ? Quels diplômes avez-vous obtenus ?
-Quels cours avez- vous suivis ? Vos éventuelles spécialisations ? Les mémoires ou exposés que vous avez rédigés ?
-Dans ce parcours académique, que pouvez-vous mettre en avant face à un recruteur ? (il s’agit là de traduire des connaissances en compétences et aptitudes. Exemple : le sens de l’écoute et les capacités d’adaptation dans le tutorat ; dans le domaine de la méthodologie de recherche, j’ai appris à utiliser les outils de gestion bibliographiques électroniques, à prendre des notes et gérer des références, à rédiger un mémoire…)
-Qu’est-ce qui a le plus suscité votre intérêt ? Quels ont été vos succès et vos échecs ? (hiérarchisez par degré de maîtrise et selon vos goûts personnels)
 
ö Faites le point sur vos SAVOIR-FAIRE : quelles sont mes compétences « terrain » ?
Mes jobs : j’ai forcément déployé des compétences- Animateur de colo, vendeur, vendanges, inventaires… J’ai acquis un comportement socioprofessionnel…
Mes stages : j’ai appris des méthodes de travail, j’ai appris à m’intégrer à une équipe, je me suis imprégné de plusieurs modes de fonctionnement, je vois plus clair dans mes choix d’études et mon projet professionnel est plus précis.
-Quel type d’expérience ? (Emploi, stage, job, expériences associatives, bénévolat ou toutes activités extrascolaires)
-Quel type de poste, quelle fonction avez-vous eus ?
-Quelles ont été vos missions et responsabilités ?
-Quelles compétences étaient requises ? (gestion de budget, recherche de sponsors, rédaction…)
-Ce qui vous a plu.
 
ö Faites le point sur vos SAVOIR-ETRE : ma personnalité, le « connais-toi toi-même ».
Eventuellement faire des tests. J’aime communiquer, suis curieux (se) de tout… Je suis secret(e), enjoué(e), discret (e), j’aime aider, j’aime respirer le grand air…
Dans l’adversité, je suis plutôt…
Face à un gros travail, je suis…
Le mot qui vous qualifie le mieux…
Face à vos engagements vous êtes…
Dans un groupe vous êtes…
Dans le conflit, vous êtes…
Face aux critiques, vous êtes…
Vous devez donc apprendre à vous connaître et appréhender vos points forts comme vos points faibles. Ceux-ci sont votre plus-value, votre valeur ajoutée. Il est inutile de vous trouver des qualités imaginaires, personne n’est parfait ! N’oubliez pas que l’entretien de recrutement consiste pour l’employeur à tenter de cerner la personne qui est en face de lui, et qui ne transparait jamais dans un CV ou une lettre.                                                                                                                                                                                 
 
ö Autre point : vos centres d’intérêt.
Les activités transversales : je suis trésorier(e) de mon club de sport, j’ai quelques connaissances en gestion. J’ai séjourné aux USA, travaillé en GB, quelles compétences globales en découlent ?
Définissez-en quelques uns et précisez pourquoi ces activités vous plaisent ? Que vous ont-elles apporté ? Que révèlent-elles de votre tempérament ?
 
Tout ce travail, toutes ces informations recueillies, il vous faut maintenant les hiérarchiser pour en faire ressortir vos points les plus forts et quelles sont vos compétences les plus « vendeuses » auprès d’un recruteur ». Vous allez aboutir à la définition de votre profil :
Qualités / Défauts / Centres d’intérêt / Projets / Attentes / Compétences.
 
 
 
2- LA RECHERCHE D’INFORMATION SUR L’EMPLOI ET SUR LE RESEAU
 
La recherche d’un stage ou d’un emploi nécessite une démarche proactive.
On distingue deux types de marchés :
-le marché visible : les offres que vous trouvez sur les sites dédiés.
-le marché caché : ces opportunités ne passent pas par les canaux traditionnels de recrutement et ce sont souvent des candidatures spontanées.
Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’offres que l’entreprise n’a pas de besoins. Il vous faut donc anticiper les besoins des organismes qui vous intéressent.
 
Vous avez repéré vos connaissances/compétences, et au regard de vos choix et de votre profil vous pouvez maintenant rechercher des informations sur votre milieu d’emploi potentiel ou réel.
 
 
Comment prospecter le marché du travail ? Les sources d’informations. 
 
Ne partez pas à l’aveuglette en consultant des sites internet à tout va ! Il faut savoir ce que vous cherchez et établir une cible. La consultation et la recherche viennent après.
Vous avez un projet, vous avez des compétences… quelles sont les structures qui peuvent être intéressantes pour vous ?
Dressez une liste en fonction de vos critères : type de structure, activités, zone géographique…
 
Et surtout tenez-vous informé !
 
à Concernant les secteurs professionnels et les entreprises, vous pouvez consulter :
-Les sites internet des entreprises ;
-Les annuaires d’entreprises en ligne : Kompass, annuaire du Medef, le bottin administratif, indexa, europages, les centres de documentation des CRCI ;
-Le site APEC
-Pôle Emploi International
-Le site d’Ubifrance

 
à Concernant l’actualité économique et le suivi des secteurs économiques qui vous intéressent, vous pouvez consulter :
-Les pages économiques du Figaro, du Monde, des Echos, Entreprise et Carrières, Le Point ;
-Capital, l’Expansion, l’Entreprise, Usine nouvelle, La Provence, Courriers Cadres (Apec) ;
-La presse spécialisée par secteurs.
La liste n’est bien sûr pas exhaustive !
 
à Autre piste : les salons professionnels, les salons étudiants, les forums entreprises qui permettent de rencontrer des recruteurs en direct.
 
à Toutes ces démarches préalables concourent à repérer des contacts actuels dans les structures professionnelles et vous permettent de prendre contact pour candidature ou informations  par mail, tel ou courrier en approche directe. Osez !
 
Avant de postuler, vérifier la santé financière de l’entreprise sur Société.com, mieux vaut savoir où vous mettez les pieds !
N’hésitez pas à consulter la plateforme Emploi/stage sur l’Intranet de l’Institut, le site de Sciences Po Aix Alumni pour voir si le réseau des Diplômés ne peut pas vous venir en aide (marie-alice.lecorre@sciencespo-aix.fr) ou sur le site internet www.diplomes-sciencespoaix.fr
 
La création et l’élargissement de votre réseau
 
Contrairement à ce que vous pensez vous avez un réseau ! Bâtir son réseau relationnel c’est favoriser l’obtention d’informations stratégiques concrètes sur des entreprises, des administrations, des associations, des métiers, des secteurs d’activité. Vous allez pouvoir par ce biais pénétrer le marché caché de l’emploi. Ce n’est donc ni du piston, ni un emploi mais des informations, des contacts, des conseils. Les recrutements par relation, tous secteurs confondus, constituent une proportion importante des embauches.
Reste à le développer et à l'entretenir afin de pouvoir l'utiliser le moment venu ! Connaissances personnelles, contacts noués durant les jobs et les stages mais, surtout, associations d'anciens élèves : voilà les principaux contacts susceptibles d'être activés. Utilisez vos relations, exploitez la capacité de ces personnes contactées à devenir un maillon de la chaine de votre recherche de stage ou emploi. A chacune, vous pourrez adresser une demande qu’elle trouve normale, gratifiante ou astucieuse, à laquelle elle peut facilement répondre, selon sa fonction, ses connaissances, son expérience.
Multipliez  les entretiens informels ou « informatifs ».
 
L’entretien informatif
 
Pour améliorer davantage votre information et définir plus précisément votre projet professionnel il est fortement conseillé de rencontrer des professionnels dans le secteur que vous souhaitez intégrer. Il s’agit d’évoquer avec eux leur parcours et leurs métiers. Vous pourrez être mis en relation avec d’autres personnes. Cet entretien d’information aura aussi l’intérêt de vous faire découvrir les réalités du terrain au quotidien.
 
Quelques conseils pour le déroulé de l’entretien :
Ne pas se rendre à un entretien informatif sans avoir un projet professionnel et sans avoir préparé une série de sujets à aborder avec l’interlocuteur.
Exemples de questions à poser :
-Quel niveau d’études pour exercer votre métier ?
-Comment êtes-vous arrivé à ce poste ?
-En quoi consiste votre travail dans la structure ?
-Quelles sont vos principales compétences ?
-Quelles connaissances techniques faut-il avoir ?
-Quelles qualités faut-il posséder ?
-Quels sont les inconvénients et difficultés rencontrés ?
-Quels sont les avantages rattachés à cette profession ?
-Avez-vous perçu une évolution de votre métier ?
-Connaissez-vous des personnes que mon profil pourrait intéresser ou à même de me conseiller, que je pourrais rencontrer ?
 
Lors de l’entretien, présentez-vous en 5 minutes et expliquer brièvement votre valeur ajoutée, ce qui fait votre particularité concernant le poste que vous envisagez.
Demandez à votre interlocuteur ce qu’il pense de votre projet, écoutez ses conseils et interrogez-le sur sa propre expérience.
Adaptez-vous à la personnalité du professionnel.
Laissez-lui un CV.
N’oubliez surtout pas de le remercier de vous avoir reçu et que vous ne manquerez pas de le tenir au courant de la suite de vos démarches. Pensez absolument à le tenir informé !
 
Conclusion : Ne ratez pas une occasion de rencontrer des professionnels ! Pensez toujours à remercier.
Le Forum de l’Amphi à la vie active organisé par l’Espace Pro en novembre et le Forum des Carrières organisé par Sciences Po Aix Alumni en janvier en sont ! Ils vous permettent de venir rencontrer librement des professionnels qui se déplacent pour vous.
 3- LA PREPARATION DE VOS CANDIDATURES    
 
 
Le moment est venu de vous lancer. Maintenant que vous avez avancé dans votre démarche de bilan, vous pouvez préparer vos candidatures que vous devrez adapter systématiquement en fonction de l’offre à laquelle vous répondez ou de la structure que vous contactez.
Rappelez-vous que le CV et la Lettre de Motivation doivent servir à vous vendre auprès d’un organisme. Il ne s’agit pas de tricher : « on ne ment jamais, on embellit… »
 
² Le CV
 
Il n’y a pas de règle universelle, ni de modèle type. Un CV est une photo de votre parcours et de votre situation à un moment donné. Il est assez codifié au niveau formel. Son objectif est de mettre en valeur vos connaissances et compétences de façon à donner envie au recruteur de vous rencontrer.
Votre CV ne doit pas dépasser 1 page ;
Il présente des faits ;
Il doit être beau, clair, lisible, précis et concis ;
Sans faute d’orthographe.
 
Quelques indications :
Le CV doit contenir un certain nombre d’éléments
-Les informations personnelles : Prénom NOM (et pas l’inverse), adresse, n° tel où l’on peut facilement vous joindre, e-mail (évitez les adresses fantaisistes).
Age, Situation Familiale, Permis B + véhicule (si vous l’avez)
-Le titre : non obligatoire et surtout évitez absolument « Curriculum Vitae ». Vous pouvez indiquer le nom du poste si vous répondez à une annonce et si elle correspond à votre profil. Vous pouvez aussi mettre votre projet professionnel. Dans ce cas il s’agira d’un intitulé court qui explique au recruteur de façon très brève ce que vous voulez faire.
-La formation : respectez l’ordre chronologique, du plus récent au plus ancien. Inutile de détailler chaque année ! Le plus important est de poser les jalons de votre parcours, sélectionnez ce qui est important pour le recruteur, «que doit-il savoir sur vous ».
Année universitaire : Nom de la formation ou du diplôme – option – lieu – mention.
-Les expériences professionnelles : trier l’important du reste. Il faut arriver à présenter les choses en termes d’acquis et de compétences, à faire le lien entre un job d’été ou un stage et le poste auquel vous prétendez (un serveur saisonnier aura une petite idée de la relation client)
De façon générale on décrit ses expériences professionnelles en précisant :
Mois Année (« de Mois / Année » pour une période) / fonction-poste occupé-thème de travail / Entreprise / Secteur d’activité / Mission (description synthétique de vos missions mais précises en mettant en valeur les plus adaptées au poste à pourvoir).
-Les Langues : fini le « lu, écrit, parlé ». Indiquez votre niveau par : bilingue (vous maitrisez aussi bien que le français) ; courant, opérationnel ou intermédiaire (vous êtes capable d’utiliser la langue dans le cadre de votre travail) ; bonnes notions (bonne compréhension mais pas forcément dans un contexte professionnel) ; notions (niveau touristique). Indiquez si vos compétences sont spécifiques (techniques, commerciales…). N’oubliez surtout pas vos résultats aux tests TOEFL, TOEIC, Certificate of Cambridge, Goethe Institute…
-Compétences Informatiques : citez les logiciels, langages et autres compétences spécifiques que vous savez utiliser (gestionnaires de bases de données, de création graphique/Web) et votre niveau (maîtrise, notions).
-Activités diverses : ce n’est pas la rubrique fourre-tout ! Vous pouvez l’organiser en 3 parties : Activités Associatives (importantes, valorisez-les), Activités sportives, Activités culturelles (évitez les généralités type « cinéma » précisez quels type de film/de réalisateurs vous aimez).
Soignez particulièrement cette rubrique, et sachez en parler.
 
 
² La Lettre de Motivation
 
Etape difficile, la lettre de motivation est néanmoins capitale. Elle joue un rôle important dans l’image que vous allez renvoyer de vous-même. L’objectif est de susciter l’intérêt du recruteur, de mettre en valeur l’expérience que vous n’avez pas détaillée dans votre CV, afin de décrocher un rendez-vous.
                Ne dépassez jamais une page ;
Evitez les courriels trop familiers ;
                Aucune faute d’orthographe ;
                Des phrases courtes ;
Sachez à qui vous vous adressez ;
A chaque candidature sa lettre de motivation.
 
Il existe deux types de lettres : celles qui répondent à une annonce et les candidatures spontanées. Il est plus facile de répondre à une offre dans la mesure où l’entreprise exprime clairement ses besoins. Dans l’autre cas, il vous faut deviner ou déduire ce qui peut les intéresser.
 
La LM n’est pas une synthèse de votre CV ! Elle doit être tournée de façon « commerciale », être percutante. Mettez vous à la place de la personne qui va la lire. Et surtout faites relire votre lettre une fois rédigée, par quelqu’un d’autre.
 
Pour la construction  de votre lettre, la technique du « Vous/Je/Nous » n’est pas une règle d’or mais elle a fait ses preuves.
 
 
VOUS
« Pourquoi vous m’intéressez »
 
 
+
 
JE
« Ce que je vous apporte »
 
 
 
=
 
 
NOUS
« Ce que nous pouvons faire ensemble »
                                               La 1ère partie de la lettre est souvent constituée d’une « accroche » pour capter l’attention du lecteur. Montrez lui que vous connaissez la société et son actualité, que vous êtes réellement motivé pour intégrer son entreprise plutôt qu’une autre. Pas de flatterie excessive !  
Ensuite dans la 2ème partie, montrez en quoi vous êtes fait pour travailler dans cette entreprise. Ne redites pas votre CV. Il faut montrer au recruteur en quoi vos compétences vont être une valeur ajoutée au profit de sa structure. Prenez du recul sur votre expérience pour mieux vous vendre et trouver les bons arguments.
 
Puis dans le 3ème paragraphe vous faites votre proposition de collaboration. Elle doit rester réaliste et modeste. Visez la complémentarité, pourquoi vous pensez pouvoir occuper le poste proposé.
 
Enfin demandez toujours un rendez-vous dans une dernière phrase « je me tiens à votre disposition pour convenir ensemble d’un entretien », et formulez vos politesses « Meilleures salutations / Salutations distinguées ». De manière générale soyez toujours pro !
 
 
² L’entretien
 
Bravo ! Vous avez envoyé des candidatures et les recruteurs veulent vous voir.  Pas de panique. L’entretien de recrutement se prépare, entrainez-vous. C’est avant tout un échange durant lequel le recruteur va essayer de compléter sa connaissance de votre personnalité : pourquoi cette personne se présente devant moi, quelles sont ses attentes et son projet, va-t-elle s’adapter au poste et à ma culture d’entreprise, chercher à évoluer, sera-t-elle rapidement opérationnelle ?
Ce qui va faire la différence c’est votre personnalité et votre motivation personnelle. Ayez confiance en vous, en vos atouts. En effet comment persuader quelqu’un de sa valeur si l’on n’y croit pas soi-même ?
Sachez écouter attentivement le recruteur et posez des questions qui montrent que vous avez saisi sa problématique et que vous vous y intéressez.
L’entretien type n’existe pas bien sûr, mais en règle générale, il se déroule de la manière suivante :
-Vous présenter : question logique et basique pour un entretien mais extrêmement importante :  «Présentez nous votre parcours ?» Ne faites pas un résumé  de votre CV. Le recruteur veut comprendre votre cheminement, pourquoi vous avez fait telle formation, pourquoi ce stage à ce moment là ? Tout doit être mis en relation.
-Présentation du poste et de l’entreprise : le recruteur vous présente les aptitudes et compétences nécessaires à l’emploi ; les activités spécifiques de ce poste ; le secteur d’activité ; l’entreprise elle-même.
-Questions plus personnelles : votre personnalité, vos loisirs, votre situation familiale (arbitrage à faire en entre l’intérêt que vous avez pour le poste et ce que vous estimez être du domaine du privé), votre disponibilité.
-Plage de temps réservé aux questions du candidat : oui vous avez des questions.
 
Voici quelques exemples de questions.
 Demande de renseignements sur l’entreprise (que vous n'avez pas pu obtenir lors de votre recherche
d'information préalable)
· Pourriez-vous m'en dire plus sur tel ou tel secteur de la structure ?
· Quel est le rôle précis du service pour lequel vous recrutez ?
· A-t-il des objectifs prioritaires à respecter cette année ?
· Allez-vous réaliser des investissements précis pour ce département ?
· Quelle est la croissance de la structure?
Précisions sur le poste
· Pourriez-vous m'en dire plus long sur tel ou tel aspect du travail ?
· Quelles sont les responsabilités inhérentes au poste ?
· Quels changements et/ou améliorations souhaiteriez-vous voir apporter à ce poste?
· Avez-vous prévu un temps de formation ?
· Quand souhaiteriez-vous que je sois opérationnel (le) ?
· Avec qui travaillerais-je ? Puis-je rencontrer cette personne ?
· Qui sera mon supérieur hiérarchique ?
· Y-a-t- il une personne qui occupe le même poste que le mien ? Puis-je la rencontrer?
· Existe-t-il des perspectives d'évolution dans ce poste ?
Questions sur la suite de l'entretien
· Si cela n’a pas été évoqué à la fin de l’entretien, demandez quelle est la suite du processus du
recrutement (qui reprendra contact ? sous quel délai approximativement ? y aura-t-il d’autres
entretiens ?)
 
Quelques remarques :
-Concernant l’idéal de vie, le recruteur veut savoir quel est le degré d’investissement que vous êtes prêt à mettre dans votre travail. Soyez vous-même.
-Concernant les perspectives de carrière, il veut déterminer s’il peut compter sur vous.
-Avez-vous d’autres propositions d’embauche ? Oui absolument.
-Vos qualités et vos défauts ? Question à laquelle il faut réfléchir absolument. Ne jamais mentir. Montrez que vous êtes capable de maîtriser vos défauts, de vous améliorer.
-Quelles bonnes raisons aurions-nous de vous embaucher ? 3 minutes pour vous vendre, préparez la question et la réponse !
-Gestuelle/expression orale/organisation : vous ne vous assiérez pas tant que les personnes ne vous y ont pas invité. Evitez les mouvements qui trahissent le stress, donner l’impression d’aller de l’avant, tenez-vous bien droit.
Prenez un bloc notes au cas où, et un stylo.
Employer des phrases courtes et précises, des verbes d’action.
Eviter les mots à connotation négative, les expressions toute faites, les clichés (goût du challenge), les termes dubitatifs (il me semble que, éventuellement, peut-être…)
Finir vos phrases. Ne parlez pas trop vite, soyez clair, audible.
Emmener toujours 2 ou 3 exemplaires de votre CV et de votre lettre.
Arriver un peu en avance et penser à éteindre votre téléphone portable.
Remercier la personne de vous avoir reçu, de vous avoir accordé du temps.
 
²Après l’entretien :
 
Pour améliorer vos prestations suivantes, nous vous suggérons de faire le point sur celle qui vient de se
terminer.
Notez en particulier :
· Votre adéquation avec le poste en fonction des informations complémentaires que vous avez
collectées au cours de l’entretien
· Les questions auxquelles vous n'avez pas pu répondre. Pourquoi ? Quels arguments auriez-vous
pu donner ?
· Les questions qui vous ont gêné(e). Pourquoi ? Que pourriez-vous dire la prochaine fois ?
· Ce que vous avez oublié de demander
· Les informations obtenues pendant l'entretien
· Les informations complémentaires à obtenir, en vue ou lors, d'un deuxième entretien
· Les précisions que vous pourriez apporter si l'on vous convoquait une 2ème fois
· Les points qui ont paru retenir l'attention de la personne qui vous recevait. Ce sont a priori les points forts qui pourront servir de base à une éventuelle négociation.
Si vous n’avez pas eu de réponse 15j après l’entretien, il faudra recontacter l’employeur pour savoir où en est le recrutement. Si vous n’avez pas été retenu (e), essayez de savoir pour quels motifs (valables) afin d’en tirer des enseignements pour le prochain entretien.
 
 
N’oubliez pas d’être curieux sur le net…
N’oubliez pas d’utiliser toutes les informations, formations, Parcours Réussite, Forums, ateliers, mis à votre disposition par l’Institut et ses partenaires (Sciencespoaix Alumni, Réseau Excellence…)
 

472 vues Visites

Articles suggérés

Vie étudiante Sciences Po Aix

Hubert Védrine à Sciences Po Aix

SP

SCIENCES PO AIX ALUMNI

17 décembre

Vie étudiante Sciences Po Aix

Jeunes diplômés, 5 pistes pour optimiser son insertion professionnelle !

SP

Sciences Po Aix Alumni

10 septembre

Vie étudiante Sciences Po Aix

Google à Marseille les 22 et 23 Septembre 2017

User profile picture

Stéphane Rajat

22 septembre